Accueil > Actualités > Accueil des migrant-e-s

Accueil des migrant-e-s

Les migrations constituent un phénomène si général dans l’histoire de l’humanité que c’est bien plutôt leur absence au cours d’une période qui parait extraordinaire.

Parce qu’avant d’être migrant.e on est un être humain, il est primordial de se mobiliser pour les accueillir de manière digne et leur permettre d’envisager l’avenir sous un angle positif.

Il est donc primordial de répondre aux besoins fondamentaux de tout être humain : avoir de quoi manger, se loger mais aussi d’avoir des espaces d’écoute, de réflexion, des espaces sociaux...

Dans ce contexte il nous semble nécessaire d’agir, au risque d’être parfois à contre courant de certaines idéologies, de certains courants et donc de prendre des risques de déplaire, de contrarier. C’est bien aussi le sens d’un mouvement d’éducation tel que le nôtre.

Les arguments sur le fait que nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ne peut pas être la réponse à une réalité incontournable : “La France est un des pays les plus riches du monde. C’est un État de droit, une démocratie et une terre de paix. Il est donc logique, normal, qu’elle soit terre de destination, d’abri, d’exil pour des personnes, des populations qui fuient les insupportables réalités économiques, politiques, guerrières, climatiques, religieuses… de leurs pays.” 

La tension avec le premier argument classique (on ne peut accueillir toute la misère du monde) ne nous intéresse pas. Nous ne portons pas la responsabilité de la colonisation, d’une mondalisation libérale, des guerres nombreuses et épouvantables. Notre responsabilité se situe là où nous sommes : agir et ne pas rester indifférent à ces situations humaines.

Notre action aujourd’hui se traduit concrètement de plusieurs manières :

1 – Par nos positionnement publics

À l’échelle régionale (voir le texte Lettre ouverte plus personne dans la rue) ou à l’échelle nationale.

2 – Par nos actions de formations

Accueillir l’autre dans sa souffrance, sa séparation, son arrachement n’est pas « naturel » et nécessite de travailler à la fois les dimensions sociologiques de la migration, les pathologies cliniques que produit tout exil… En ce sens nous proposons des formations sur ce sujet, avec pour objectifs de :

  • Réfléchir sur le sens et les enjeux des problématiques interculturelles dans l’accompagnement éducatif et de soins des personnes migrantes
  • Identifier les spécificités des publics migrants (impacts social, éducatif et psychologiques ) au regard des différents parcours migratoires, des différentes histoires de vie. Travailler sur la place et l’impact des enjeux liés à l’identité, l’appartenance, les systèmes de valeurs, les représentations.
  • Réfléchir au mode de relation entre le personnel soignant, éducatif et le patient/usager dans un cadre interculturel ?
  • Réfléchir sur sa posture professionnelle ? Quelle place prendre dans l’accueil de la parole et l’histoire de la personne ? Jusqu’où suis-je disponible pour supporter ? Comment se construit la pensée de l’autre ?...
  • Identifier les liens entre soins, éducation et culture et prendre en compte les apports de l’ethnopsychiatrie, les courants éducatifs et pédagogiques interculturels dans sa pratique professionnelle ?

3 – Par l’accueil de jour que nous avons ouvert

Aujourd’hui cet accueil vit avec peu de financements (même si nous sommes sur des discussions sur ce sujet, notamment avec le Conseil Départemental de Loire Atlantique) Nous sommes donc à la recherche d’autofinancement.

Pourquoi ce projet ? Nous avons construit ce projet parce que nous nous sommes rendu.e.s compte que les jeunes qui viennent d’arriver en France ne sont pas ou peu aidé.e.s, pas bien accueilli.e.s ici.

Souvent, les personnes s’ennuient en attendant de connaître les résultats des procédures, nous avons donc voulu.e.s organiser des temps qui soient faits pour s’amuser, rigoler, discuter, rencontrer d’autres personnes… Pour ça, nous nous servons de jeux de présentation, jeux de sociétés, nous faisons du sport, des trucs avec nos mains (peinture, dessin...), nous écoutons et essayons de faire de la musique, organisons aussi des sorties dans Nantes ou ailleurs, c’est assez large et ça évolue tout le temps !

Quelques objectifs du projets :

  • Permettre la rencontre via l’activité
  • Permettre des découvertes culturelles
  • Favoriser tous les apprentissages via des méthodes actives
  • Favoriser l’inclusion de toutes les personnes dans la société
  • Développer l’autonomie et la prise d’initiative des personnes

Pour nous soutenir notre projet, vous pouvez vous rendre sur Lilo, un moteur de recherche alternatif soutenant les projets sociaux et mettez vos gouttes au service de notre projet.

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org