Accueil > Newsletter > Archives > Newsletters 2011 > Janvier 2011 > Articles > Le Père Noël n’aime pas l’éducation !

Le Père Noël n’aime pas l’éducation !

Ah ça non, même que le Noël il a été tristounet, avec l’annonce du budget 2011 pour l’éducation. Des milliers de postes supprimés d’un coup, d’un seul. On marche sur la tête en ce moment : qui peut comprendre cette équation entre des effectifs d’élèves en hausse et des postes en moins ? C’est quoi, cette logique comptable absurde qui sacrifie l’éducation des enfants ? Une politique éducative qui remplace l’enseignement par un pilotage par les chiffres ! Aujourd’hui, les inégalités sociales s’accentuent, les budgets des collectivités territoriales subissent des coupes sombres, en même temps que le système éducatif est affaibli. Que l’on ne nous parle pas de cohésion sociale dans ce contexte, ce serait pure hypocrisie !

Pour les Ceméa, mouvement d’éducation populaire, association complémentaire de l’école, les fermetures de classes, les réductions de postes, de moyens financiers vont à l’encontre de nos valeurs. Une école démocratique se doit de tout mettre en œuvre pour lutter contre l’échec scolaire, prendre en compte les difficultés des élèves, diversifier les approches pédagogiques. Une réduction des moyens financiers va à l’encontre de ces objectifs. Comment peut-on accepter que se démantibule encore et encore le service public laïque d’Education ?

C’est pourquoi les Ceméa , membres du collectif « L’éducation est notre avenir » s’associent à la journée de mobilisation pour l’Ecole « le 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Education Nationale » !

Sylvie Clabecq

Lire aussi : UMP : Le projet pour 2012 dessine l’Ecole de la sélection

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org