Accueil > Actualités > Le patrimoine des colonies de vacances sur le littoral de Vendée et de (...)

Le patrimoine des colonies de vacances sur le littoral de Vendée et de Loire-Atlantique

En août 2012, le centre de vacances de Géorama était vendu à « un particulier » [1] . Ce centre a accuelli, pendant de nombreuses années, des séjours de vacances, des classes de découvertes, des formations BAFA... Transformant des lieux d’accueils collectifs en des espaces privatifs, la logique de privatisation du littoral est en route. Certes cette logique n’est pas nouvelle. Et elle se poursuit actuellement, alors même que plus de trois millions d’enfants ne partent pas en vacances [2].

Ces centres de vacances qui existent le long de nos côtes ne sont pas du patrimoine immobilier comme tant d’autres. Patrimoines éducatifs avant tout, leur disparition programmée doit nous interpeller sur des choix de sociétés ; les choix de développement imposés au littoral sont le reflet de choix politiques et sociétaux.

Et en cette période de « refonte de l’école publique », notre attention doit aussi porter sur l’ensemble des espaces éducatifs. Les vacances participent de ces espaces éducatifs, et les débats actuels doivent les prendre en compte. Nous ne pouvons nous satisfaire d’une politique éducative qui, tout en repensant l’école, laisserait les centres de vacances en proie aux pressions foncières et financières.

L’étude présentée ici dresse un état des lieux du pratrimoine éducatif du littoral, et rend compte de sa disparition progressive. Daté de 2009, la vente de Géorama durant l’été, et donc la fermeture de ce centre, nous rappelle combien cette dynamique est encore à l’œuvre.

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org