Accueil > Newsletter > Archives > Newsletters 2011 > Novembre 2011 > Articles > Lettre ouverte aux journalistes de la presse écrite, parlée et audiovisuelle (...)

Lettre ouverte aux journalistes de la presse écrite, parlée et audiovisuelle régionale, par JM Morel

Mesdames, messieurs,

Le 21 septembre dernier la Conférence Permanente des Coordinations Associatives vous a convié à une Conférence de Presse à l’occasion de la visite à Nantes d’André Leclercq, Président National de la CPCA, Vice-Président du Comité National Olympique et Sportif et membre du Conseil Economique Social Environnemental de la République. Le dossier de presse qui vous a été adressé indiquait les raisons de cette initiative et précisait les sujets qui seraient abordés :

  • La réforme des collectivités territoriales
  • Les élections présidentielles
  • Les emplois aidés
  • Le financement des associations et notamment l’impact de la législation européenne sur les aides d’Etat
  • La place de la vie associative dans le gouvernement actuel
  • Le suivi de la deuxième Conférence Nationale de la Vie Associative

Il semble que ces sujets et que les enjeux posés ne soient pas de nature à intéresser les citoyens lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs puisque, en dehors du Canard Social, aucune et aucun d’entre vous n’a jugé nécessaire de participer à cette Conférence de Presse. Peut-être n’avez-vous pas eu le temps de couvrir ce « non-événement »…

Vous êtes, sans doute, chacun et chacune, utilisateurs (ou consommateurs ?) des services, des actions mises en place par nos associations. Grâce à l’engagement (gratuit) de nos bénévoles vous pouvez pratiquer des activités sportives ou culturelles. Vos enfants bénéficient d’un Centre de Loisirs ou d’un Centre de Vacances, ils sont partis ou pourront partir en classe de découvertes. Les plus grands fréquentent une maison de jeunes ou un club de jeunes… Plus grands encore vous avez apprécié de pouvoir leur trouver une chambre dans un Foyer de Jeunes Travailleurs pour qu’ils puissent poursuivre une formation en alternance. Dans votre famille, une jeune adulte handicapé fait l’objet d’un suivi éducatif et d’une prise en charge quotidienne pour lui permettre de vivre dignement…

Bref, comme toute citoyenne, comme tout citoyen, vous profitez de ces actions si peu visibles quand elles existent et vous pensez, sans doute, qu’il n’y a pas de raison que cela s’arrête… Bien sûr, vous avez entendu dire qu’une association d’aide à domicile avait déposé le bilan mais vous imaginez que c’est, vraisemblablement, en raison d’une mauvaise gestion… On vous a dit aussi que l’accompagnement scolaire de votre petit voisin, handicapé moteur, ne serait pas reconduit mais vous n’avez pas eu l’occasion d’en savoir plus… Dans la presse (la votre ou la concurrente…) vous avez aussi appris que la Réforme de la Fiscalité Locale ainsi que la Réforme Territoriale menaçait tous les secteurs du sport, de la culture mais tout cela est bien compliqué à expliquer au citoyen de base.

C’est sans doute tout cela qui vous a conduit à penser que la conférence de presse de la CPCA n’avait que peu d’intérêt. C’est vrai aussi qu’André Leclercq n’est candidat à rien et que, par conséquent, tout le monde se fiche un peu de ce qu’il pourrait dire ! Ce ne sont quand même pas les militants associatifs qui vont nous dire ce que pourrait être notre avenir !

Que faut-il donc que nous fassions pour que vos organes de presse s’intéressent à ce que nous avons à dire ? Nul doute que lors du prochain accident qui pourrait avoir lieu dans un de nos établissements vous et vos collègues vous vous précipiterez pour informer nos citoyens, pour poser des questions, pour faire des images…

Nous n’allons quand même pas être contraints de provoquer incidents, accidents ou comportements immoraux pour que vous commenciez à vous intéresser à ce qui se passe du côté de nos associations ! Doit-on brûler des voitures, incendier un hôtel de police, agresser un élu ?

Dites nous vite ce que nous devons faire, faute de quoi, dans l’indifférence générale, nos bénévoles, nos salarié(e)s cesseront de se dévouer pour que vous, vos enfants, vos petits enfants, ceux de vos amis, de vos voisins continuent de vivre dans un environnement social, éducatif à hauteur de vos attentes. Lorsque nos associations, les unes après les autres disparaîtront, alors il sera trop tard pour trouver une petite heure afin d’informer vos concitoyen(ne)s sur la réalité de la situation… Mais vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.
Bien cordialement

Jean Marie Morel
Président de l’Union régionale de la Jeunesse au Plein Air
Vice-président du Conseil Economique Social et Environnemental des Pays de la Loire

http://jeanmarm.blogspot.com

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org