Accueil > Actualités > Volontariat : le Contrat d’Engagement Educatif et l’impact sur les centres de (...)

Volontariat : le Contrat d’Engagement Educatif et l’impact sur les centres de vacances

Deux ans après l’évolution règlementaire du Contrat d’Engagement Educatif (CEE) assimilant les animateurs volontaires à des travailleurs salariés à part entière, les associations organisatrices des colonies, mini-camps et séjours interpellent le gouvernement sur sa conséquence directe, prévisible et tant redoutée : la baisse significative du nombre de séjours en 2012 et donc de leur fréquentation. Aujourd’hui, en France, plus de 3 millions d’enfants ne partent déjà pas en vacances : combien seront-ils demain ?

L’été 2013 a été l’occasion de se mobiliser entre autres à l’occasion de la sortie du rapport de l’assemblée nationale sur « l’accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs »

Nous proposerons de revenir sur ce sujet car la campagne certes intéressante nécessite un retour critique (critique positive) sur certains points :

  • La situation des centre de loisirs et des séjours courts (mini-camps)
  • La situation de l’engagement éducatif (qui doit être prise en compte dans tous les espaces éducatifs et pas seulement en centre de loisirs)
  • La nécessaire distinction des espaces organisateurs et de formation
SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org